Parakalo (c) Matthe Waring (Unsplash)

Mes mots de voyage : Parakalo (Παρακαλω)

Partagez cet article...

Depuis que j’ai quitté les scouts, vers 16-17 ans, j’ai la bougeotte. Lorsque je marche, des mots me viennent en tête sur le sens desquels je gamberge parfois durant des heures. Aujourd’hui, je vous raconte un de mes mots de voyage : Parakalo “Παρακαλω”.

En un coup d’œil

Petit mot tout simple, parakalo — Παρακαλω — me semble être le maître mot de la convivialité. Il est utilisé après le merci evkaristo. En grec, c’est une formule que l’on entend partout et en toute occasion. Cela signifie “à votre service”, “je vous en prie” ou “s’il vous plaît”. C’est vrai qu’on le sert à toutes les sauces. Je crois que pour beaucoup, il ne porte pas vraiment de sens, c’est une habitude ou juste une question de politesse. Et pourtant !

Un mot qui exprime toute la gentillesse de la Grèce

À la réflexion, je me dis qu’un peuple qui passe son temps à répéter “Je vous en prie” ou “À votre service” ne doit pas être foncièrement méchant. Quoi de plus gentil que de s’entendre répondre, quand on remercie quelqu’un, que le service rendu l’a été avec plaisir ou pour rendre service ? Allez, avouez, parakalo, c’est quand même plus beau que notre habituel “de rien”. Même si c’est devenu un automatisme de langage, je pense que cette manière de s’exprimer traduit d’une bien belle manière la gentillesse innée de ce peuple grec qui a tant à offrir.Grèce (c) Matt Artz (Unsplash) Mes mots de voyages : Parakalo un mot dont la musique exprime la reconnaissance.

Une sonorité qui chante

Je ne sais pas vous, mais dès ma première rencontre avec le mot, j’ai aimé la sonorité de ce qui allait devenir un de mes mots de voyage : Parakalo, c’était à Rhodes, le responsable du bar nous enseignait quelques rudiments de grec. À chaque remerciement, il nous lançait ce sonore parakalo, un mot qui chante comme une petite musique…

(c) Jonathan Gallegos - Grèce - UnsplashC’est un peu comme le refrain d’une chanson : Parakalo, parakalo ! J’ai aimé l’entendre et j’ai aimé le dire. La manière dont ce mot se love dans mon oreille est un véritable plaisir. Après le pa- d’ouverture, voici le -ra- qui roule son petit bonhomme de chemin avant d’être arrêté net dans son élan par ce -ka- tout sec. Heureusement, l’expression ne s’interrompt pas là… Il lui fallait une finale amicale, et c’est là qu’arrive le son -lo tout rond qui vient clore la formule d’une manière si naturelle qu’elle coule comme l’eau de la fontaine abreuve le passant. Aussi indispensable à la sonorité de l’ensemble que l’eau à la vie de l’homme. La boucle est bouclée, le mot est dit, l’oreille satisfaite.

Alors oui, certains diront que j’exagère. Que ce n’est qu’une banale civilité ! Un énoncé juste poli ou a un réflexe de langage prononcé sans y penser. D’accord ! Mais pour moi, qui ai envie de voir un peu de positivité dans les choses simples, c’est une ode à la convivialité, une preuve que tout est plus beau sous le soleil.

Je dédie ce texte à une personne avec laquelle il est toujours agréable de partager.
Il ou elle se reconnaîtra.

Alain
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.